Eh! qué tou qu'i fait,Jean-Pierre a Hanoi ?

Truc, petite fille malade de Bao Thang

Truc est une petite fille atteinte d'une malformation cardiaque. Nous sommes allés lui rendre visite dans sa famille, très pauvre.

Nous vous racontons tout ça dans:

http://vietnamjp.eklablog.com


Publié à 09:19, le 20/05/2012, Tỉnh Lào Cai
Mots clefs : agent orangeHumanitaire


4- EEFF a La Pan Tan

Nous serions bien restés chez Boï, profiter de son hospitalité, d’un environnement végétal tropical, et aussi de Chi et de ses parents ; mais devoir oblige, 6 heures de routes de montagnes nous attendent pour rejoindre La Pan Tan, autre lieu de l’activité de Enfants d’En Face France.

 
 On est emu pour Stephane, qui voit,ici, se concretiser les premieres realisations de l'association qu'il a creee il y a un an, et heureux de montrer aux fondations et aux particuliers qui nous ont aides que leurs dons ont  ete bien employes

Nous passerons une nuit réparatrice avant de rejoindre l’école sise sur le sommet qui servit, autrefois, d’observatoire avec vue sur la Chine, aux colons Français.

Gié est devenu le Secrétaire Général de la Commune, on le félicite de sa promotion, et Anh, lui, pour la sixième année consécutive s’est vu refuser sa mutation. Il aurait bien voulu être plus  près  de sa femme et de ses deux filles.

Aucun des professeurs n’est originaire des environs. Des femmes professeurs nous ont avoué, avoir toutes beaucoup pleuré, lorsqu’elles ont vu dans quelle contrée elles avaient été nommées. Aucune possibilité de mutation avant de longues années, aucune rencontre en dehors de leurs quelques collègues, un logement de favéla aux trous colmatés avec des cartons, des outils pédagogiques  qui s’améliorent un peu, mais la nécessité de partir chercher elles-mêmes des élèves et convaincre les parents de les faire instruire, parents qui ne croient pas à la nécessité de savoir lire et écrire. Chez les Hmongs, traditionnellement, il n’y a pas d’écriture et peu de parents parlent le Vietnamien.

Stéphane écoute les plaintes de tout le monde, mais EEFF doit d’abord s’occuper des enfants.

Enfants, dont la situation s’est améliorée grâce à l’action des membres, des sponsors et des fondations, qui ont permis la construction du dortoir et du réfectoire .

Stéphane, Sylvie, et Béatrice sont là pour voir les bâtiments et je les sens très émus de voir matérialisé, le fruit de leurs efforts de l’année qui vient de passer.

   
 Dortoir et refectoire acheves  Le refectoire, pret a recevoir les pensionnaires de la nouvelle annee scolaire

 
   
 Et meme l'elactricite....Ce n'est pas si evident que ca!!!!!! Quant au bloc de cuisson, il est adapte avec les coutumes culinaires mais aussi au materiel. Bruler des fagots est l'energie la moins onereuse, ici.  Les acteurs sur place: Tuananh de Vietland, Anh, directeur de l'ecole, Beatrice, secretaire de EEFF, Sylvie la tresoriere, Gie, Secretaire General de La Pan Tan, moi-meme, et Stephane, President de EEFF

Tout est terminé, prêt pour la rentrée, la semaine suivante, les demandes de modification ont été réalisées, il ne reste plus qu’à déposer la plaque qui signe l’œuvre. Elle est la reconnaissance d’un travail de chacun : EEFF, ses dirigeants et ses membres, La Fondation Abbé Pierre, Kinderleven Vie d’Enfant, et Vietland Discovery.

Sylvie et Béatrice ont amené dans leurs bagages des cahiers et des stylos, gommes et d’autres fournitures recoltes aupres de leurs amis et  que les professeurs reçoivent avec gratitude.

   
 Cahiers, stylos, gommes,trousses, etc........  Les professeurs sont aussi emerveillees que des enfants

Ce sera aussi l’occasion de constater que le travail restant ne manque pas, et de déplorer l’absence de sanitaires,  de s’apercevoir que les huisseries des classes sont de plus en plus, en mauvais état, que la rambarde de l’escalier est dangereuse, qu’il n’y a pas de lavabos ni de douches, ni salle de jeux lorsqu’il fait mauvais (300 jours sur les 330 jours de l’année scolaire) et que dire du réfectoire du collège que nous sommes allés visiter ensuite !

   
 Les logements des professeurs  Qui dit que les petits Hmongs ne vont pas a l'ecole avec enthousiasme?

Je vous laisserai découvrir les photos. son état est pire que l’ancien de l’école primaire, car extrêmement dangereux, on n’y fait plus que la cuisine, les enfants vont manger sur leurs lits.

   
 Vue exterieure du refectoire du college  Des piliers de travers et vermoulus, une toiture defoncee

 
   
 Vermoulu et a tous vents  Une touche de poesie, cette orchidee, just'au-dessus de la poutre cassee qui ne soutient plus rien

Le séjour à Cao Son s’achèvera dans une petite école maternelle où l’on apportera petits jouets et bonbons et les enfants nous récompenseront d’une belle chanson.

   
 Une chanson pour EEFF  Hen gap lai, au revoir et a bientot

Là, j’ai un souvenir très ému, lorsque nos amis de AG Monde, avaient débarqué de leur autobus rose bonbon apporter aussi jouets, friandises, ballons. Par delà le Pacifique, on envoie de « gros becs » à Nathalie, François et leurs amis.

 

Et il reste 12 heures de route pour rejoindre Van Ban et visiter notre petite Duyen.

 
 Rue principale (il n'y en a pas beaucoup d'autres!) de La Pan Tan


Publié à 11:15, le 18/09/2011, Tỉnh Lào Cai
Mots clefs :


Thuy, la malchance s'est acharnee

   
 Dong et Hung venus a notre rencontre  Tuananh, toujours devoue lorsqu'il s'agit d'une belle fille va conduire Dong

Duyen est revenue chez elle et passera bientot la visite de controle. Nous sommes sans soucis la concernant, aussi EEFF a donne le feu vert pour une nouvelle intervention.

Dao nous a donne les coordonnees d'une petite fille de 9 ans, de la Province de Lao Cai. Bien que la maison soit sur l'ancienne route de lao Cai, nous allons avoir du mal a la localiser sans l'aide de deux cadres de la commune, les jolies Dong et Hung. D'ailleurs subjugue, Tuan Anh va offrir ses services de chauffeur a Dong et manquera, en cours de route, sous l'emprise de l'emotion de renverser une meme.

La maison se trouve a 25 km du chef lieu de la province, a 5 kilometres sur la route de P. Moi.Elle se trouve en surplomb de la route. La famille, prevenue, nous attend.

 

Dong nous explique que le district a refait les murs de l'habitation, car les anciens, en torchis ne tenaient plus et la famille n'avait pas d'argent pour les restaurer.

Nous allons faire connaissance avec Thy, sa maman Phan Phi Hoa, nee en 1964 a Ha Tinh et Ly Van Son, le papa plus jeune puisque ne en 1974 et de l'ethnie minoritaire des Dao Rouge
 

Thuy, n'a vraiment pas eu de chance en venant au monde: En plus de sa malformation cardiaque, elle est trisomique. Ils s'en sont apercus lorsqu'elle avait l'age de 4 mois. Elle ne parle pas, mais reagit au monde exterieur. Pour l'instant elle a tres peur de nous, malgre les cadeaux que nous avons apportes et les tentatives pour l'amuser.

Thuy a un grand frere, de 14 ans Ly Van Thong. Elle ne va pas a l'ecole et reste seule, parfois avec un chat, lorsque ses parents vont travailler

Ses parents ne cultivent que 2 saos ( 1 sao= 360 m2) de riziere, ce qui est insuffisant pour faire vivre 4 personnes. Alors, lorsque l'occasion se presente, ils se louent comme journaliers.

 
 Comme a chaque fois, je dois etablir un rapport sur la situation financiaire et les conditions de vie de la famille. EEFF doit s'assurer que l'enfant entre bien dans les conditions d'aide conformes a sa deontologie. Avec nous, Serge de la Fondation Vinci, tres emu de la situation que nous decouvrons.

Thuy souffre beaucoup, et se tiend souvent la poitrine en grimacant, comme le faisit Chi avant son operation.Lorsque nous demandons a la maman si sa fille, sourit ou s'amuse, elle nous dit que, oui, parfois.... De fait, elle n'a aucun jouet, rien pour l'aider a s'eveiller et ne pas s'enfermer dans son monde.

Le pere ne dit rien, fume sa pipe a eau dont il renvoit la fumee dans les poumons de sa fille. Nous apprenons par Dong, qu'il est alcoolique et qu'il se desinteresse totalement de l'etat de Thuy ou plutot qu'il s'est isole des problemes de sa famille. Son regard est insondable dans un visage qui affiche un sourire triste. C'est sur la maman que repose toute cette misere.

La maison dispose de 2 lits pour les 4 personnes, d'une table et de 2 bancs, et ce sont les seuls mobiliers de la piece si l'on exclut l'Autel des Ancetres.

   
 Thong, le grand frere, farouche mais eveille   C'est Hoa, la maman qui assume les malheurs de la famille

 
 Hoa craque et Thuy voyant sa maman pleurer fond en larmes. C'est plus que de la tristesse que nous ressentons mais de l'angoisse

 

Joint, Stephane Bobin, le President de EEFF nous donne aussitot son accord et nous allons ealerter le professeur Dao pour qu'il opere Thuy.

Il conviendra sans doute de participer ensuite a l'eveil de notre petite malade, en lui apportant jouets, mais aussi de quoi ecouter de la musique.

Je reve que nous verrons peut-etre bientot, Hoa et Thuy sourire


Publié à 16:01, le 17/05/2011, Tỉnh Lào Cai
Mots clefs : maladies congenitalesethnies minoritaireHumanitaire


Travaux a l'ecole de La Pan Tan

La collecte pour aider notre petite Chi va bon train et je commence a croire que l'on va atteindre notre but. Aujourd'hui j'ai l'occasion de vous parler un peu de l'association " Les Enfants d'En Face France, qui nous sert de relais dans cette operation. En effet, Stephane, le President, m'avait contacte suite a un article de ce blog sur l'ecole delabree de La Pan Tan et l'etat du dortoir ou il gelait les nuits d'hiver, ce qui n'arrange en rien l'absenteisme des ecoliers Hmongs Fleur obliges deja de parcourir des km de montagne pour joindre leurs maisons disseminees dans la region, de l'ecole.

Au fil des jours, j'ai accepte de representer "Les Enfants d'En Face France" au Vietnam, car ils ont choisi d'intervenir, non pas dans les villes, au centre ou au sud, mais dans des endroits isoles, la ou les communications sont difficiles, et les cas de desesperances les plus nombreux, car caches. Le gouvernement a certes construit des ecoles mais le cout de l'entretien, a la charge des institutions locales, sont demesures par rapport au revenu moyen, 10 euros par mois.

Autre domaine d'intervention de EEFF, l'assistance medicale. Comme dans tout le Vietnam, les consequences de l'agent orange repandu par les bombardements Americains engendrent des malformations, encore, chez les enfants, mais dans les ethnies du nord beaucoup de malformations congenitales (comme pour Chi) sont nees des mariages consanguins et de l'alcoolisme.

EEFF a donc demande a aider cette ecole. J'avais deja commence a planter des jalons, mais les autorites m'avaient repondu qu'ils allaient reconstruire eux memes. En fait, ne representant pas une ONG reconnue, ils ne pouvaient pas accepter d'aide.

Il y a eu tellement d'abus auparavant, que le gouvernement s'entoure de garanties quant a la qualite des intervenants.

Je suis donc revenu a la charge avec EEFF, qui depose ses statuts au Vietnam et donc est reconnu.

C'est donc avec une grande fierte, que je vous annonce que "Les Enfants d'En Face" ont demarre la reconstruction des dortoirs de La Pan Tan. Nous sommes donc partis de Hanoi, avec mes amis Ninh, Tuananh qui s'impliquent enormement dans les demarches et Hien, ma guide personnelle. Aller a Cao Son est une petite expedition qui requiert de prendre ce qu'on appelle le TGV, Train a Grandes Vibrations. 9 heures de trajet sur des "couchettes molles" (tu parles, epaisseur matelas= 2cm)

 
                                   Depart pour Lao Cai  a 21 heures pour arriver a 6 heures demain matin

Le train est complet, car outre l'usage domestique pour les habitants, c'est ce convoi qui transporte les touristes a Sapa, receptacle de la grande majorite des etapes des tour operateurs internationaux.

Nous nous installons dans notre compartiment a 4 couchettes et, apres avoir achete une soupe (Mi Tom) a la vendeuse ambulante, notre equipage s'ebranle (et je pese mon mot) vers les montagnes du nord en commencant par traverser le celebre pont Paul Doumer (Long Bien).

   
  Nha Que rencontree entre les voies   Provisions dans le train-couchettes pour Ninh et TuanAnh, avec une bouteille de Tao Meo, l'alcool de pomme des Hmongs, afin de nous entrainer  avant de rencontrer nos amis de l'ethnie. Quelle organisation!

L'arrivee a la gare de Lao Cai est une veritables foire. Pratiquement tous les passagers occidentaux vont a Sapa, et les taxis, chauffeurs de bus, motos taxis, vendeurs de cartes, lampes frontales, etc, tentent d'accaparer ces "Thais Ballots" (occidentaux a sacs a dos) completements abrutis de sommeil. Pour notre part, Luat, notre ami du Cao Son Lodge nous a envoye une voiture avec son chauffeur.

Nous prenons une  Pho Ga en guise de petit dejeuner a l'hotel de Bordeaux(si! si!). Le, la patronne et copine de Hien, me parle de deux villages isoles, mais aussi d'une famille victime de ''l'Agent Orange". Le pere est infirme, ainsi que les deux enfants et les jours de la maman, atteinte d'un cancer de l'estomac, sont comptes.Le s'occupe de l'association des Femmes de Lao Cai, et je promets de revenir la voir bientot.

Nous voici donc partis vers Lao Cai, par ces routes de montagne parcourues par des ethnies en costume traditionnel, buffles, cochons, et bordee de paysages epoustouflants: Ondulations de montagne moyenne sur fond de pics brumeux, rizieres en terrasses, plantations de mais, villages de quelques huttes accrochee au flanc des pentes.

 

 

   
 Arret pipi. Decidement, rien ne vous sera epargne!  On a ramasse en route une femme de l'ethnie Nung qui avait creve avec sa moto

Nous sommes jeudi, et la femme Nung va au marche de Lun Kau Ninh. Ca tombe bien, car nous allons devoir acheter de quoi manger pour midi et car nous allons avoir des invites. Une vendeuse Hmong expose de ravissants cochons noirs de lait. Nous en negocions un, dodu et couinant a souhait.

   
  L'etablissement n'accepte pas les cartes bancaires   L'affaire est dans le sac....ou presque

   
 Le nourrain (je dois beaucoup a Maitre Capello) ayant copieusement defeque de contrariete (on vous dit tout, dans ce blog, vraiment!) il faut trouver un systeme pour qu'il voyage a l'exterieur de la voiture                                            Vannage du riz

Nous repartons pour les derniers kilometres au milieu des hmongs au travail. Les rizieres sont souvent en friches, la secheresse qui a sevi n'a pas permi la plantation, dans cette region qui ne recolte qu'une fois par an. La misere va augmanter, les enfant resteront aider les parent, m'iront pas a l'ecole et l'on va etre tente de faire de la deforestation sauvage pour essayer de compenser ces revenus de subsistance qui ne rentreront pas.

 
 Et nous arrivons a Cao Son, cote La Pan Tan. Le Cao Son Lodge de l'ami Luat, ce sont les deux derniers batiments dont on voit les toits, au fond

 On ne perd pas de temps, et Luat nous embarque pour la maison communale pour rencontrer les autorites du village: Mr Gie, president de la commune, Mr Dau, chef de la police,Mr An directeur de l'ecole.

   
 Ninh, de dos, Dau, Gie, Luat, au fond, An et Tuananh, notre "secretaire"                                       Gie, Luet et An

   
                      Le cours de lecture   Distrait par cet occidental photographe

   
                     Les murs exterieurs du dortoire.                     Une chambre "aeree" Pensez que l'hiver, ici, il gele!

   
                         La commission au travail             Vue du dortoire, au fond, la Chine

                                  Réunion à l’école de La Pan Tan  

Participants :                         

                                              -Mr Giê, president de la commune de La Pan Tan                                           - Mr Daû, Chef de la Police de La Pan Tan                                                                            - Mr An, Directeur de l’école de La Pan Tan                                                                   - Mr Luat Cao Son Lodge                                    

                                                - Ninh, Tuananh, Hien et Jean-Pierre representant de  EEFF au Vietnam. En préambule, les autorités font l’historique de l’école, construite en 1968. Elle a été restaurée plusieurs fois, mais le budget alloué aux écoles de la montagne par le  gouvernement est insuffisant, pour faire de gros travaux ou de pouvoir simplement assurer les fournitures scolaires, que les familles pauvres ne peuvent payer.Les autorités remercient EEFF de s’intéresser à leurs enfants. 

Les travaux        

- Chef des travaux.

Il est demandé au Président de la Commune de nommer un directeur des travaux : Après concertation, Mr Giê demande que Mr Nguyen Van Luat se charge bénévolement de la mission. Mr Luat , créateur du Cao Son Lodge connait les entreprises, les ouvriers, les prix, les matériaux et habite sur la commune.          

-Matériaux : Il faut plus de 180 m2 de bois sec pour la rénovation. Il faudra aller le commander à Lao Cai (centre de liaison Hanoi/ Lao Cai/ Chine.)                                                            

Des briques colmateront l’espace existant entre les murs et le sol afin d’empêcher un courant d’air au ras du sol.                                         

                           Pour une économie de matière première, il est décidé qu’au lieu de 7 chambres, il sera fait, sur la même superficie 3 grandes chambres, donc économie des cloisons. Les portes anciennes seront conservées, (14 battants conservés) mais seront intégrées 7 fenêtres, rendant l’espace plus agréable. L’ensemble, malgré cette économie sera plus fonctionnel pour les enfants.Ce gain doit permettre de financer, dans l’enveloppe budgétaire, la pose d’un nouveau plafond, (120 m2) qui n’avait pas été prévue, bien que l’ancien soit troué en de nombreux endroits. 

-         Organisation des travaux                                  La Commune demandera, lors de journées d’intérêt général aux villageois et aux parents de participer à la construction. Luat recrutera les ouvriers permanents,  il choisira les matières premières, surveillera de très près les travaux.                                  Giê (gestion des finances), Luat (organisation technique et rapport) et An (vérification de la qualité des travaux) doivent se réunir au moins une fois par semaine et faire un rapport à Hanoi ( Ninh, Tuananh et Jean-Pierre) -         Le financement :   La Commune sera destinataire de l’argent  du financement, qui lui parviendra en trois fois :

1°) Au début des travaux, 50 Millions de Dongs  pour la commande des matériaux, (180 m2 de bois x 245 000 VND = 44 000 000 dongs)

2°) 10 millions de dongs  après une visite de contrôle par le représentant de EEFF (JP Labat) le 17 novembre

3°) Le solde sera remis par le Président de EEFF, lors de sa visite vers la fin des travaux estimée au 5 décembre. 

Comme il est très traditionnel au Vietnam, la réunion a été suivie d’un repas auquel assistent les participants .

 

                                                                         Chuc Suc Khoe

         Mieux que des presentations administratives, ce rapport vous presente le type et le serieux des activites de EEFF. J'ajouterai que la renovation de cette ecole est financee par:

- les cotisations des membres inscrits de l'association, les associations  aux cotisations de nos adhérents

-les dons reçus
-les financements alloués par les associations partenaires (association "vie d'enfants" en particulier)
Merci a tous, de la part des enfants et merci a tous ceux qui aident Chi

http://www.facebook.com/group.php?gid=128477680516369


Publié à 18:34, le 31/10/2010, Tỉnh Lào Cai
Mots clefs :


Mais c'est ou, Cao Son ?

Cliquez sur les reperes, agrandissez, naviguez.


Publié à 15:45, le 31/10/2010, Tỉnh Lào Cai
Mots clefs : Hmongcarte du vietnamassociation humanitaire


11- Au pays des Hmongs: Scene rurale chez les Hmongs

 Magie de ce pays qui vous offre des representations en costume, traditionnelles et inopinees, au bord de la route. Nous sommes restes longtemps a contempler ce ballet, mis en scene par la nuit des temps. Le Vietnam reserve ces instants magiques dont la poesie ne peut etre diffusee par une video pourrie sur un blog. Imaginez l'instant impromptu, au bord d'une route de montagne, la scene la surplombant de 3 metres. Les grains de mais jaillissent au milieu de plateaux en lattes de palmes, qui le  debarrassent de ses impuretes en scandant un rythme autogenerateur de travail. Beau a voir, dur a faire.

Publié à 20:03, le 5/10/2009, Tỉnh Lào Cai
Mots clefs : Lao CaimaisHmongrizieres


Qui tou qu'cé que drôle ?

la lourde d'entrée
C'est moi,ça?
i vient d'où?
I z'aiment
A R C H I V E S
Les potes
Quelques images

Mes albums

J'su là?



«  Juillet 2017  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31 

Sites favoris

Corsica Dong Da
Agence de Voyage coup de coeur

J'les aime tout plein

ASSOCIATION HUMANITAIRE
COMMENT NOUS JOINDRE
Le site de Nam
Vietland Discovery

Dernieres bafouilles

Truc, petite fille malade de Bao Thang
Laos, La Fete de Pi Mai et les Temples d'or
La Baie d'halong Terrestre- 2 Thim gardien de temple
Baie d'Halong Terrestre -1 Halong la verte
Le Monocorde du Nha Que 13
La vegetation au Vietnam
Sur la route de Nghia Lo
Le Monocorde du Nha Que 12
EEFF 2011
Chanvre
Chanvre et H'Mong
L'air du Vietnam peut nous aider
Le Monocorde du Nha Que 11
Hanoi
Annee Draconienne
Le monocorde du Nha Que 10
Floralies de Hanoi, la fleur dans la culture Vietnamienne
Le Monocorde du Nha Que 9
Quelques cochonneries
2 0 1 2
Le Monocorde 8
Le Monocorde du Nha Qué 7
Le monocorde du Nha Qué 6
Chi de retour à l'hôpital
Le Monocorde du Nha Qué 5
Duyen en visite à Hanoï
Merveilleuse Baie d'Halong
Le monocorde du Nha qué 4
Le monocorde du Nha Qué 3
Le Monocorde du Nha Qué 2
Les Calendriers EEFF 2012
Le Culte des Ancêtres
Le Monocorde du Nha Que
Les sentiers de la gloire
Les pensionnaires de La Pan Tan
Vidéo de Pierre, visite à Chi
Vidéo de Pascale et Pierre chez Duyen
10 jours après, chez Duyen
10 jours après chez Chi
5- EEFF chez Duyen
4- EEFF a La Pan Tan
3- EEFF chez Chi
Enfants d'En Face à l'orphelinat Xa Mé
La "Tournée des popotes" de Enfants d'En Face France
Enfants du Nord 3
Enfants du Nord 2
Enfants des ethnies du Nord-Est 1
Brumes d'Halong
Poesie cachee au Vietnam
Thuy, la malchance s'est acharnee

expatriation

Vietlanddiscovery

Amis

cathdesmontagnes
pierrehuyen

Newsletter

Saisissez votre adresse email